La chaudière est un générateur de chauffage, un appareil relié à un combustible et servant à transférer l’énergie thermique à un fluide caloporteur. Ce système dont le rôle est d’augmenter ou de diminuer la température dans la concession s’avère toutefois onéreux. En dehors du prix d’achat considérable du dispositif, le propriétaire doit aussi débourser des frais pour la pose et les travaux secondaires. Voici à cet effet quelques aides financières existantes pour changer sa chaudière en 2021.

Quel est le coût de revient d’un changement de chaudière ?

Le remplacement d’une chaudière est une opération qui requiert la mise à disposition d’un montant assez important. Plusieurs facteurs entrent en compte pour la fixation du budget de ce type de travaux. Il s’agit des prix d’achat et de pose du dispositif ainsi que des frais d’entretien et de maintenance de l’équipement. Pour avoir une idée générale sur le montant à décaisser en changeant une chaudière, il est aussi recommandé d’inclure dans le devis les factures d’énergie.

Les chaudières, en fonction de leurs types peuvent varier entre 3.000 et 20.000 euros. De leur côté, l’entretien et la maintenance du système peuvent coûter entre 200 et 500 euros par an. Le cumul de ces montants étant important pour certains foyers, quelques aides financières ont vu le jour pour appuyer les particuliers dans la réalisation de leur projet.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Aussi appelé crédit d’impôt pour la rénovation, le CITE est un dispositif fiscal destiné aux particuliers effectuant des travaux d’amélioration énergétique. Cette aide financière est essentiellement destinée aux résidences principales situées en France métropole et en outre-mer.

L’une des conditions pour bénéficier de cette dernière est d'avoir achevé lesdits travaux de rénovation depuis deux ans minimum. Encore disponible en 2021, l’éligibilité au CITE dans le cadre d’un changement de chaudière requiert la réalisation des travaux par une entreprise RGE. Selon la chaudière à installer, le crédit d’impôt pour la transition énergétique peut varier entre 400 et 4.000 euros.

Les chaudières à gaz à haute performance énergétique, les pompes à chaleur chauffage ou géothermiques, les chaudières à micro cogénération sont les dispositifs éligibles à ce crédit. Le CITE, dont le montant est déterminé selon un forfait par type de travaux s’applique aux dépenses payées du 1er janvier au 31 décembre de l’année. La limite des dépenses à respecter pour obtenir le crédit d’impôt est de 2.400 euros pour une personne et de 4.800 euros pour deux. La présente somme est majorée de 120 euros par personne à charge supplémentaire.

L’aide MaPrimeRénov’

Devenue effective en 2020, MaPrimeRénov’ est la nouvelle aide à la rénovation énergétique en France. Destinée aux propriétaires occupants réalisant des travaux d’économie d’énergie dans leur résidence principale, cette aide forfaitaire est soumise à quelques conditions de ressources. Déjà accessible aux ménages aux revenus modestes, MaPrimeRénov’sera élargie en 2021 aux foyers aux revenus intermédiaires.

La présente aide financière n’est cependant pas accessible aux ménages aux revenus très élevés. Pour un remplacement de chaudière, les particuliers éligibles peuvent obtenir une prime dont le montant dépend du type de l’équipement et de leur niveau de vie. Cette somme pouvant varier entre 800 et 10.000 euros en fonction des critères précités est directement versée aux foyers à la fin des travaux.

La prime énergie

Pour un projet de changement de chaudière, les ménages peuvent aussi solliciter une prime énergie. Encore appelée coup de pouce économie d’énergie, cette prime est ouverte à tous les foyers ayant opté pour l’utilisation des énergies renouvelables. L’offre est cumulable et soumise à quelques conditions comme une demande en ligne et l’exécution des travaux par un professionnel garant de l’environnement. Le montant de la prime énergie est de 4.000 euros pour tous les ménages depuis 2020.

Le chèque énergie

Le chèque énergie est une solution disponible pour les ménages modestes qui souhaitent remplacer leur ancienne chaudière par un dispositif plus performant. Il est attribué aux foyers dont les revenus fiscaux annuels n’atteignent pas 10.700 euros pour une personne et 16.050 pour un couple. Pouvant être utilisé pour régler les factures d’énergie ou payer les travaux de rénovation, le montant du chèque varie entre 50 et 250 euros.

Laissez un commentaire